Ryo Morishita, l’ancien sommelier du restaurant Abri passé Soba Master a investi ce qui fut le restaurant Pré-Cadet pour le transformer en meilleur spots de la capitale pour y manger des sobas, ces pâtes de sarrasin typiquement japonaises que l’on peut manger froides ou chaudes. Même ambiance post industrielle que le grand frère : du brois brut partout, des briques apparentes, des murs quasiment brut de décoffrage. Du sobre et efficace !

Dans l’assiette (ou plutôt le bol) une petite dizaine de possibilités entre les sobas froides et chaudes toujours accompagnées de salade, de riz du jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here