Le restaurant

L’impressionnante balustrade délimite une passerelle qui permet d’accéder au restaurant de part et d’autre : mélange de bois nobles – wengé, hiba et tek – dominante couleur chaleureuse, plâtre satiné, mortier beige et pierre de taille en façade définissent un espace clair. Dessinées sur-mesure, les chaises réalisées en tresses de chêne relaient également des touches de clarté.

Le reste de l’espace se dévide, clair et spacieux, autour de tables en wengé et alcôves en retrait qui accueillent 50 personnes et un salon  privé pour 10 personnes. Les comptoirs en wengé, hiba ou béton se démarquent les uns par rapport aux autres.

In situ, ambiance bistrot chic et expériences au comptoir délimitent le terrain de jeu du chef Kazuki Watanabe qui travaille depuis plus de 15 ans aux côtés de Shinichiro Ogata. Maillant un réseau de producteurs et fournisseurs d’exception à Paris et région parisienne,  le chef fait le lien entre terroir français et esprit japonais. Le restaurant propose une cuisine à la fois simple et de qualité. Inspirée de certains plats de cuisine régionale japonaise, la cuisine OGATA est conviviale, raffinée et contemporaine.

Dans l’atmosphère chaleureuse qui se déploie autour du comptoir qui entoure la cuisine ouverte, sont servis des mets qui mettent en

lumière la qualité et le sourcing des produits : des spécialités japonaises ou des poissons crus. Les plats varient selon les saisons avec des entrées comme la salade de canard et de poires au vinaigre noir et des plats comme le donabe nikujaga : un pot-au-feu japonais dans une marmite avec du bœuf onglet et des légumes rigoureusement sélectionnés. En dessert, le blanc-manger au matcha.

Menant au sous-sol, un escalier intrigue : en surface, un tatami a laissé son empreinte dans un mortier teinté encre de Chine. Enigmatique, il  mène à  l’une  des  pièces phares d’ à Paris : sabō, un salon de thé japonais. Sur le seuil de cet espace scénographié avec soin, le bruit de l’eau s’invite : sortant du mur, elle cascade sur plusieurs niveaux. Dans une évocation des éléments naturels, la lumière perce à la verticale.

Antre dédiée à la cérémonie du thé et dégustation de wagashi,  sabō est un volume animé par l’art du clair-obscur : habillé de plâtre   shikkui les murs apportent une touche luminescente au comptoir en bois brûlé, poli avec soin, ou étagères flottantes en bois de kurogaki (plaqueminier du Japon). Pièce maîtresse, la table centrale est réalisée à partir de jindaitamo aussi connu comme l’arbre de Dieu – une essence d’arbre semi-pétrifiée – révélée au grand jour.

Lieu de célébrations et cérémonies, le sabō s’ouvre généralement sur la nature, la cadre pour la magnifier : Les fleurs et couleurs de saison s’invitent  dans le décor selon le principe du paysage emprunté appelé shakkei. Transposé à Paris, l’esprit des lieux japonais se retranscrit    ici différemment et les ouvertures cadrent une autre ‘nature’ : le patrimoine historique, des murs en pierre de taille du XVIIe siècle (à une

époque où le Japon était flamboyant), la richesse de la culture française et tout. Et tout l’esprit de Paris. Sabō peut accueillir jusqu’à 30 personnes.

Présentation de quelques menus

Menu Samajiki : un afternoon tea à la japonaise de 45 euros. Les wagashi en accord avec les thé.

Menu Sajiki : menu pour découvrir les différentes sortes de thé, à partir de 50 euros. En quatre séquences de thé (gyokuro, infusion de saison, hōjicha, matcha), accompagné d’amuse-bouche et de wagashi.

Menu Asazen (prévu courant 2020) : menu déjeuner dominical du week-end à partir de 65 euros. Les plats végétariens en accord avec     les thés, accompagnés de wagashi également.

Menu Hiruzen (prévu courant 2020) : menu déjeuner du mercredi au vendredi, à partir de 45 euros, déjeuner végétarien en accord avec  les thés et accompagné de wagashi également.

Le bar

L’espace réservé au bar est marqué par une balustrade qui court, elliptique, au centre : semi-transparent, parfaitement symétrique, elle est rythmée de cinquante cadres en chêne qui se dévident comme un collier. Nuancés et granuleux, les murs et plafonds se couvrent d’un enduit kakiotoshi* : légèrement granuleuse, l’élégante matière est incrustée de gravillons. Elle réveille une esthétique moderniste intemporelle. Avec 15 places seulement, le bar s’agence autour d’un comptoir en wengé et de chaises épurées en bois clair.

Une sélection de liqueurs et cocktails à base de thé, de fruits, de plantes et autres ingrédients sont à déguster au bar selon le style OGATA.

5 cocktails signatures basés sur les 5 sens.

Découvrez les différents espaces OGATA

OGATA Restaurant et Bar
OGATA Pâtisserie et Thé
OGATA Atelier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here