Après le déménagement de la capitale de Nara vers Kyoto, la ville d’Uji est devenue par la qualité de son emplacement et de ses conditions climatiques un lieu de rencontre et de partage aussi bien pour l’aristocratie japonaise que pour les moines. Rapidement, le thé occupe une place prépondérante dans la vie culturelle et économique de la ville qui voit se développer la production des théiers ainsi que la cérémonie traditionnelle du thé. Une importance qui a perduré jusqu’à aujourd’hui à tel point que la ville envisage de poser sa candidature au patrimoine mondiale de l’Unesco (Uji est déjà inscrite au patrimoine culturel du Japon). Si le thé a été importé de Chine par des moines bouddhistes au début du IXème siècle, c’est à Uji qu’est née la vraie culture du thé et qu’ont été développées de nouvelles techniques de production.

Les différents types de thé

La culture en ombrage

Le principe est simple mais très fastidieux : il consiste à couvrir les théiers lors de la croissance des bourgeons pour obstruer la lumière. Les thés ainsi cultivés développent de nouveaux arômes.

Le Tencha : Un thé cuit à la vapeur et séché sans être roulé.
Le Matcha : Du Tencha broyé à la la meule qui produit une poudre verte.
Le Gyokuro : Considéré comme le roi des thés, il demande une attention toute particulière : les bourgeons sont ombrés pendant au moins 20 jours, ce qui leur donne une couleur d’un vert profond. Ces bourgeons sont ensuite cuits à la vapeur puis roulés en séchant. C’est un thé riche en arôme et en umami, d’une couleur verte très douce. Les feuilles de thé se consomment aussi telles quelles.

La culture en plein air

Le Sencha :Les bourgeons cueillis sont cuits à la vapeur et froissés en séchant. Le Sencha a un arôme tonifiant et une légère astringence.

Le Hojicha : Un thé vert torréfié qui apporte des notes grillées.

Le Genmaicha : Un mélange de thé vert et de grains de riz grillés.

De nouvelles techniques

Deux inventions vont révolutionner la culture du thé et donner lieu à deux thés d’exception : le Tencha et le Sencha.

Le Tencha est né grâce à l’invention de la culture en ombrage qui permet de conserver la théanine.

Le Sencha est né grâce à l’invention de la méthode d’Uji au XVIIIè siècle : les feuilles sont cuites à la vapeur (ce qui permet d’empêcher l’oxydation) sur un foyer chaud et sont aussi malaxées et roulées (ou froissées), ce qui permet d’obtenir un thé riche en couleur parfum et goût.

Un thé bon pour la santé

La théanine. Le thé contient naturellement de la théanine un acide aminé qui en remontant des racines vers les feuilles se transforme en catéchine, un composé de la famille des flavonoïdes, qui donne l’astringence au thé. En empêchant le soleil d’atteindre les feuilles, cette transformation est minimisée et le thé garde sa théanine : le thé est plus doux et développé un goût umami. La théanine favorise l’activité des neurones.

La catéchine. C’est elle qui donne l’astringence au thé. Antibactérienne et bénéfique à la flore intestinale, elle réduit les risques d’intoxication alimentaire.

Sans oublier les autres bienfaits du thé qui contient du fluor, de la vitamine A, C, E, B1 et B2 et bien sûr de la caféine !

Pour bien préparer les thés

Le Matcha
Le Sencha
Le Gyokuro

Nos adresses préférées à Uji

Uji n’est qu’à une demi heure de Kyoto et de Nara et reste l’une des étapes les plus appréciées par les touristes japonais et étrangers. Ne manquez surtout pas :

Le Byodo-in
Difficile de passer outre ce joyau : le temple du Phénix établi par Fujiwara no Yorimichi en 1052. Le temple est tellement connu qu’il apparaît sur les pièces de 10 Yens en raison de la longévité et de l’importance culturelle du temple.
Prévoir une bonne heure et demie pour visiter les différentes parties : musée, jardin, etc.
Pour s’y rendre.

Le musée du Dit du Genji
Cette œuvre considérée comme majeure de la littérature japonaise du xie siècle, attribuée à Murasaki Shikibu a son musée !
Pour s’y rendre.

Asahi Yaki
Une boutique galerie qui fait aussi office de salon de thé en face de la rivière Biwa.
Pour s’y rendre.

Fukujuen Uji
Une usine de thé qui possède un musée très intéressant et un espace boutique / restauration proposant de nombreux thés à découvrir.
Pour s’y rendre.

Itoh-Kyuemon Uji 

L’un des meilleurs magasins pour acheter tous les thés d’Uji. Il comporte aussi une partie restauration où vous pourrez goûter les fabuleuses pâtes soba au matcha.
Pour s’y rendre.

Sans oublier les onsens dans les auberges (ryokans) qui longent la rivière Biwa, il y a l’embarras du choix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here