Courtesy of City Foodsters
Courtesy of City Foodsters

Sur le menu : 鯛 ou たい ou タイ
Prononciation : Tai
Famille :  Poisson à chair blanche
Classification :  Perciformes : Sparidae
Lieux de pêche :  À travers le Japon, la péninsule coréenne, la mer de Chine orientale, etc.

Très prisées, la dorade a rapidement connu un élevage intensif sur l’archipel. La dorade d’élevage a tendance à être plus grasse, ce qui conduit à une viande plus molle, tandis que la dorade sauvage est ferme, avec une sensation en bouche plus moelleuse. Le goût est simple et uniforme, ce qui prête le poisson à une variété de méthodes de préparation : cuit avec du riz (tai-meshi), servi avec du riz aspergé de thé vert (tai-chazuke), grillé entier (sugata-yaki), mijoté avec un assaisonnement (ara-daki), dans une soupe de bouillon clair (ushio-jiru)…

La dorade est souvent blanchie dans de l’eau chaude, puis servie comme sashimi ou sushi dans le style kawashimo-zukuri, permettant de faire découvrir son umami fabuleux.

Présent sur les rivages de tout l’archipel, la dorade est à son pic gustatif de mars à juin à Hokkaido, d’octobre à avril dans le sud de Honshu et à Kyushu et d’août à février pour Okinawa. Si la madai (dorade rouge) est prisé pour coïncider avec les fleurs de cerisier de printemps et prend alors le nom de sakura-dai, ce n’est pas forcément le meilleur moment pour la déguster, ses éléments nutritifs étant utilisés pour nourrir les œufs en prévision de la ponte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here